Pour matcher sur Tinder, mieux vaut faire ces métiers

Katia Rimbert
Journaliste
(Crédit photo : Getty Images)

On connaît les métiers qui raflent le plus de matches sur Tinder ! Parce que oui, votre diplôme et votre profession peuvent avoir (ou pas) un gros potentiel de séduction. Et surprise, ce ne sont pas les mêmes critères en fonction du sexe des utilisateurs.

S’inscrire sur un site ou une application de rencontre, c’est un peu comme envoyer son CV dans les limbes de la boîte mail d’un recruteur. On se met sur le marché, on se "vend" avec nos plus belles photos (en rentrant les abdos et en abusant de filtres), on expose notre chien/chat pour la touche de mignonnerie, on s’arrange un peu avec la vérité dans notre description, concernant nos centres d’intérêt ou nos hobbies (non vous n’êtes pas une fit girl parce que vous faites du sport une fois par an)… Mais avez-vous déjà pensé à l’importance du métier que vous avez renseigné ? Si ce n’est pas le cas, vous allez peut-être rapidement modifier votre profil.

Et pour cause, une étude menée par le site de vente en ligne Onbuy.com, dévoile quels sont les boulots qui ont le plus la cote sur Tinder. Pour le savoir, la plateforme britannique a fait une véritable simulation. Elle a créé plusieurs profils sur l’appli de rencontre, qui avaient tous exactement la même bio, sauf leur métier. Ce dernier variait parmi les dix filières universitaires qui obtiennent le plus de matches sur la plateforme. Ces “faux profils” ont ensuite swipé à droite avec 200 personnes avant de patienter gentiment pour voir combien de personnes allaient leur envoyer un cœur en retour. Résultat, on connaît désormais l’activité professionnelle qui permet de cumuler un maximum de futurs dates.

Les longues études font rêver

Chez les hommes, ce sont les médecins qui font chavirer les cœurs, avec 174 matches. L’envie de trouver son Dr Mamour ou le fantasme de jouer au docteur ? Peut-être bien. Mais rassurez-vous messieurs, si vous travaillez dans l’informatique, vous avez aussi plus de chances que les autres d’engager la discussion avec une belle inconnue (165 matches) tout comme si vous œuvrez dans le domaine de la biologie (140). En revanche, si vous êtes prof ou que vous bossez dans l’éducation… Vous êtes visiblement moins attirant, avec uniquement 100 crushs potentiels. Déso.

Les femmes, quant à elles, semblent être plus séduisantes si elles sont avocates puisque les profils en question ont remporté pas moins de 186 matches (sur les 200 émis), mais aussi si elles sont enseignantes (deuxième place du classement) ou entrepreneuses. Ce sont les ingénieures qui se retrouvent à la dernière marche du podium avec 111 matches.

Le grand écart entre les sexes

Par ailleurs, l’enquête montre qu’il y a une nette différence entre les hommes et les femmes. Les métiers artistiques, dans le domaine de l’enseignement ou du droit sont perçus comme un atout pour ces demoiselles, mais pas pour la gent masculine. Preuve que les stéréotypes de la jolie jeune femme à lunettes qui potasse ses bouquins et de l’artiste volage qui n’a pas un rond, ont la dent dure ? Peut-être bien.

Maintenant que vous avez fini de lire cet article, vous avez certainement envie de mentir sur votre profil. Inutile de préciser que ce n’est pas très recommandé. Après tout, commencer une relation sur un mensonge, ça démarre mal non ? Et puis, c’est étrange, mais la vérité finit toujours par se savoir. Et autant dire que cacher sa véritable profession sur la longueur, ça risque d’être un peu compliqué.

A LIRE AUSSI

> Coronavirus : les audiences des sites et applications de rencontre sont en chute libre

> Le Thunberging, la tendance écolo dérivée de Greta Thunberg qui débarque sur les sites de rencontre

> Une application de rencontre remplace les dick pics par des chatons (génie !)