Une étude alerte sur le danger des canicules nocturnes de l’hémisphère nord

20 Minutes avec agences

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE - L’exposition humaine à ces épisodes devrait pratiquement quadrupler d’ici 2100

Les épisodes caniculaires sans répit nocturne vont se multiplier dans l’hémisphère nord même si les émissions de gaz à effet de serre devaient baisser. Ce phénomène pose de sérieux risques pour la santé, selon une étude publiée ce mardi dans la revue Nature Communications.

Les épisodes de « chaleurs cumulées extrêmes » se caractérisent par une période de 24 heures pendant lesquelles les températures maximales et minimales sont, dans un lieu donné, de jour comme de nuit, dans les 10 % les plus élevées enregistrées. Ces périodes présentent un danger sanitaire particulier car elles ne permettent pas au corps humain de se rafraîc(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Météo : Jusqu’à 26 degrés en février… Mais pourquoi fait-il aussi doux en plein hiver ?
Occitanie : Plus d’un habitant sur deux va suffoquer à cause des vagues de chaleurs à répétition dans les années à venir
Municipales 2020 à Lyon : Les candidats misent sur la végétalisation pour réduire les effets du réchauffement climatique