Étrangeté du vivant : une tête pour plusieurs anus !

·1 min de lecture

Un adage dit « qui se ressemble s'assemble ». La nature regorge de contre-exemples, comme ce duo improbable : le ver annélide et l'éponge de mer. Le ver Ramisyllis multicaudata vit en symbiose avec une éponge de mer, où il investit ses canaux internes, dans les profondeurs des eaux australiennes. Quand il rencontre son hôte, le ver est petit et simple, mais avec le temps il se ramifie. Son corps prend alors une forme complexe, où les ramifications s'enchaînent sans motif précis. Ramisyllis multicaudata est le seul ver à posséder une tête mais plusieurs extrémités qui possèdent chacune leur propre anus. 

Récemment, des scientifiques allemands se sont intéressés aux organes internes de ce ver par comme les autres. Quand son corps se ramifie, ces organes internes font de même. Les « nœuds » entre chaque branche sont maintenus par des muscles spécifiques qui n'apparaissent qu'à l'âge adulte. En étudiant ces muscles, les scientifiques sont capables de déterminer la branche originelle des bifurcations apparues plus tard. 

Les scientifiques ont aussi étudié son unité reproductrice, le stolon. Le stolon permet au ver de se reproduire de façon asexuée. Chaque stolon possède son système nerveux et une paire d'yeux qui lui permettent d'être autonome lorsqu'il se détache du ver parent. Voilà quelques mystères de moins à propos de ce ver étrange, mais d'autres subsistent. Par exemple, les scientifiques ont observé un intestin qui semble fonctionnel, mais aucune trace de nourriture à l'intérieur. La façon dont il alimente son corps labyrinthique reste inconnue.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles