Étrangeté du vivant : une plante mangeuse de champignon ?

·1 min de lecture

Certaines plantes ne sont pas capables de réaliser la photosynthèse, car elles ne possèdent pas de chlorophylle. On les appelle les plantes non-chlorophylliennes. Si leur source d'énergie n'est pas le soleil, d'où ces plantes atypiques tirent-elles leur énergie ?

Prenons le cas intriguant de Sarcodes sanguinea qui en est un parmi tant d'autres. Cette jolie plante, dont l'inflorescence est rouge orangé, pousse dans le parc national de Yosemite aux États-Unis. Elle a établi un partenariat, une symbiose, avec un champignon du genre Rhyzopogon. Le champignon forme des mycorhizes, des petits vaisseaux, entre les racines des pins qui poussent dans la région et les racines de Sarcodes sanguinea.

Le champignon : ni animal ni végétal !

Les mycorhizes transportent la sève élaborée créée par les pins jusqu'aux racines de Sarcodes sannguinea qui s'en sert comme source d'énergie. La plante ne se nourrit pas directement du champignon, mais des nutriments qu'il transporte. C'est la mycohétérotrophie. Beaucoup de plantes, photosynthétiques ou non, ont besoin des champignons pour vivre. 

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles