Étrangeté du vivant : le pénis à quatre têtes de l'échidné

·1 min de lecture

Les monotrèmes, un groupe d'animaux qui comprend les ornithorynques et les échidnés, sont à part dans l'arbre phylogénétique du vivant. Ils pondent des œufs, mais ce sont des mammifères. Leur morphologie est aussi atypique : bec de canard, éperons venimeux au coude pour l'ornithorynque, ou encore mélange improbable de poils et de piquants en lieu et place de fourrure, ou un long museau pour l'échidné. 

L'échidné à nez court (Tachyglossus aculeatus) ne semble pas si étrange que cela, jusqu'à ce que les scientifiques s'intéressent à ses organes génitaux. Les mâles disposent d'un pénis poétiquement qualifié de « phallus à quatre rosettes ». Chaque extrémité contient un canal capable de produire du sperme et de l'urine puisque l'urètre se ramifie en quatre branches qui irriguent chacune des « têtes ». Ainsi, l'organe agit comme deux glandes autonomes (pénis bifide) séparées par un sillon central. Pendant la reproduction, l'animal n'éjacule que deux rosettes à la fois, les autres se rétractent alors. On parle alors d'éjaculation unilatérale. Des scientifiques sont parvenus à observer le phénomène en excitant des échidnés grâce à des massages sur le ventre (voir vidéo ci-dessous). Visiblement, ça leur plaisait !

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

 

L'étrange pénis de l'échidné à nez court. © Johnston et al.

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles