Étrangeté du vivant : une fleur parasite qui se nourrit d'autres plantes

·1 min de lecture

La science-fiction raffole de la notion de parasitisme : des organismes étrangers qui en pénètrent d'autres pour leur survie et finissent par les contrôler ou les dévorer. Si la littérature et le cinéma regorgent d'exemples de ce genre, la nature aussi. Hydnora africana est une plante sud-africaine à part dans le monde végétal en raison de son apparence et son mode de vie !

C'est une angiosperme, c'est-à-dire une plante à fleur, primitive qui ne possède pas de feuilles et qui ne peut survivre qu'en parasitant d'autres végétaux. C'est la seule angiosperme parasite stricte. Autre particularité, c'est une plante non chlorophyllienne, elle ne possède pas de chlorophylle, le pigment indispensable à la photosynthèse. Pour se nourrir, Hydnora africana aspire les nutriments des plantes qu'elle parasite, notamment celles du genre Euphorbia. Une enzyme lui permet de dissoudre la paroi des racines de son hôte et d'y attacher les siennes. À l'image d'un champignon, la plante reste invisible dans le sol, jusqu'à ce qu'elle fleurisse !

Les fleurs et leur vie sexuelle de A à Z

Et quelle fleur ! Trois énormes pétales tubulaires et épais sortent de terre qui forment alors un piège à pollinisateurs. Les insectes attirés par l'odeur nauséabonde diffusée par Hydnora africana entrent dans la fleur par les interstices entre les pétales qui sont frangés par les anthères, l'organe mâle de la plante. Recouverts de pollen, les insectes finissent leur course au centre de la fleur où sont situés les ovules. Hydnora africana les garde prisonniers plusieurs jours avant de les relâcher. La fécondation donne naissance à un fruit qui mature au bout de deux ans seulement !

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles