Étrangeté du vivant : voici une chenille guirlande de Noël et elle est très belle

·1 min de lecture

La métamorphose est un phénomène très répandu chez les insectes. Ce passage du stade larvaire au stade adulte implique des changements drastiques d'apparence, mais aussi de physiologie ou de comportement. Les métamorphoses les plus spectaculaires sont sûrement celles des papillons. D'une chenille parfois banale naît un magnifique insecte volant aux ailes colorées. Mais dans le cas de l'espèce Automeris niepelti, la chenille est presque plus belle que son papillon.

Métamorphose : de la chenille au papillon

C'est un papillon de nuit de la famille des Saturnidés qui vit dans les forêts tropicales d'Amérique du Sud. À la sortie de l'œuf, c'est une petite chenille jaune aux piquants noirs. Il faut attendre sa quatrième mue pour qu'elle dévoile toute sa beauté. Juste après cette mue, elle exhibe des pics ramifiés violet et bleu pastel au-dessus de son corps orangé, un bon moyen pour faire fuir ses potentiels prédateurs. Les couleurs douces de la chenille changent au fil de sa croissance pour devenir noir et orange. Quand la chenille est prête à construire son cocon, au dernier stade larvaire, ses épines deviennent blanches. Le papillon qui émerge est un grand spécimen, avec une envergure d'environ 10 centimètres. La pointe de ses ailes imite à la perfection les feuilles mortes et deux grands « yeux » sont dessinés sur ses ailes du bas. De quoi effrayer les prédateurs de cet insecte fascinant.

Un papillon de l'espèce Automeris niepelti. © Bernard Dupont, France, CC by-sa 2.0
Un papillon de l'espèce Automeris niepelti. © Bernard Dupont, France, CC by-sa 2.0

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles