Le député Benoît Simian nie « catégoriquement » chercher à échapper à la justice

Par LePoint.fr (avec AFP)
·1 min de lecture
L'épouse de Benoît Simian fait l'objet d'une ordonnance de protection. (Photo d'illustration)
L'épouse de Benoît Simian fait l'objet d'une ordonnance de protection. (Photo d'illustration)

C'est un cas qui dure désormais depuis plusieurs mois et s'illustre par une succession de situations improbables. Le député de Gironde Benoît Simian, élu en 2017 avec l'étiquette La République en marche (LREM), mais qui a depuis rejoint le groupe Libertés et Territoires (LT), fait l'objet de deux procédures pour harcèlement moral et violences psychologiques à l'encontre de son ex-femme. Mais, alors que l'Assemblée nationale a refusé la levée de son immunité parlementaire au mois de décembre, l'élu multiplie les excuses, parfois très surprenantes, pour ne pas répondre à la justice, souligne Le Monde. Une situation qui pourrait évoluer, selon les annonces de la présidence du Palais-Bourbon, jeudi.

Benoît Simian a démenti, vendredi, dans un communiqué, des « affirmations gratuites » parues dans le journal Le Monde qui « ne sont corroborées par aucun autre élément que des propos » de son épouse, dont il est séparé. « Ils se bornent à reprendre les écritures prises par le conseil » de cette dernière devant les tribunaux, assure-t-il. « Tout cela n'a pour seul intérêt que de tenter une instrumentalisation médiatique pour parvenir à des fins judiciaires qui lui seraient favorables », poursuit le parlementaire.

Vers un réexamen du dossier par l'Assemblée nationale ?

Jeudi soir, la présidence du Palais-Bourbon a indiqué que la question de la levée de son immunité parlementaire pourrait être examinée à nouveau. « Le Bureau de l'Assemblée n'avait pas été saisi des vellé [...] Lire la suite