"Les étrangers sont partis" : des tirs dans les rues de Kaboul après le départ des Américains

·1 min de lecture

Aux alentours d'une heure du matin, les bourdonnements des derniers avions américains ont laissé place à des rafales de tirs d'armes automatiques à Kaboul, en Afghanistan. Les talibans sont descendus dans la rue pour célébrer la fin des vingt ans de guerre et leur prise effective de toute la capitale, alors que l'aéroport leur échappait encore. La plus longue guerre américaine s’est achevée sans gloire, au milieu de la nuit, quand le dernier avion de transport militaire a décollé, une minute avant minuit, heure locale.

Au moment des tirs, les rues étaient assez désertes. Les rafales ont été tirées en plein milieu de la nuit et les talibans étaient postés dans des endroits spécifiques de la ville. En revanche, dans le checkpoint dans lequel la correspondante d’Europe 1 a pu se rendre, les talibans se félicitaient de leur victoire. Ils scandaient : "Les étrangers sont partis."

Plus de 120.000 personnes évacuées

C'était l'épilogue d'un pont aérien frénétique ayant permis d'évacuer d'Afghanistan plus de 120.000 personnes fuyant le nouveau régime des talibans, qui avaient repris le pouvoir deux semaines plus tôt, 20 ans après en avoir été chassés par les États-Unis. Les derniers Afghans en danger sont désormais seuls, bloqués dans le pays, en attendant d’éventuelles négociations menées par les Occidentaux.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Les Américains étaient entrés en Afghanistan en 2001, à la tête d'une coalition internationale, pour chasser du pouvoir...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles