Un étrange dinosaure «nageur» au cou de cygne et aux griffes de raptor

Nothias, Jean-Luc
/ Lukas Panzarin/AP

VIDÉO - Halszkaraptor escuilliei est le premier dinosaure semi-amphibie jamais découvert. Son étude à Grenoble sous les rayons X du synchrotron européen ESRF a révélé son physique étonnant.

C'est un tel mélange de caractéristiques propres à différents dinosaures théropodes (carnivores qui marchent sur deux pattes), aux oiseaux et aux reptiles, que les chercheurs ont tout d'abord eu tendance à y voir un faux. Il ressemble à un oiseau (mais n'a jamais volé), possède un cou de cygne, une tête de canard, des bras en forme de nageoires, une «griffe tueuse» au pied en forme de faucille comme les Velociraptors, mais aussi des caractéristiques de reptiles... En bref du jamais vu, qui a fait dire aux chercheurs «qu'il ressemblait à un extraterrestre».

Découvert dans le désert de Gobi, en Mongolie, le squelette du petit prédateur, baptisé Halszkaraptor escuilliei est complet et remarquablement préservé, en dépit de ses 75 millions d'années. Il mesurait environ 1m20 et devait avoir 2-3 ans, donc, sans être juvénile, n'avait pas atteint sa taille adulte. Encore partiellement enchâssé dans un bloc de roche, il vient de se mettre à nu grâce aux examens aux rayons X menés au synchrotron européen de Grenoble (ESRF). Une reproduction en trois dimensions a pu être réalisée. Et beaucoup d'éléments non visibles, comme ses dents, ont pu être examinés (travaux publiés dans la revue Nature ).

» LIRE AUSSI - Cure de jouvence pour le synchrotron européen

«En collaboration avec les chercheurs qui avaient mené la première étude de ce fossile, nous avons mobilisé toute l'équipe de paléontologues de l'ESRF pour imager puis étudier l'anatomie complète de Halzka», explique Paul Tafforeau, l'un des paléontologues de l'ESRF. «C'est le spécimen pour lequel le plus grand nombre d'expériences, une dizaine en 6 mois, ont été faites sur un seul fossile».

Après avoir été volé (voir ci-dessous), il a subi quelques transformations mineures, avec (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Des œufs de dinosaures scannés aux rayons X pour percer leurs secrets 
Le dinosaure qui perdait ses dents en grandissant 
L'étrange cœur fossilisé d'un poisson de 118 millions d'années 
Et si les dinosaures se faisaient la cour 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages