Des étoiles pauvres en métal au service de l'archéologie galactique

·2 min de lecture

Une équipe internationale de chercheurs a découvert un amas d'une quarantaine d'étoiles particulièrement pauvres en éléments plus lourds que l'hydrogène et l'hélium. Ces astres très anciens sont contemporains de la naissance de notre galaxie.

Un groupe d’une quarantaine d’étoiles très anciennes, contemporaines de la formation de notre galaxie, vient d’être découvert par une équipe internationale de chercheurs. C’est la première fois qu’un amas regroupant des astres aussi anciens est repéré. La nouvelle fait l’objet d’un article publié mercredi 5 janvier 2021 dans la revue . "Ces étoiles se sont formées au plus tard deux milliards d’années après le Big bang, sans doute plus tôt, explique à Sciences et Avenir Nicolas Martin, de l’observatoire astronomique de Strasbourg, et cosignataire de l’article. Elles se situent entre 15.000 et 60.000 années-lumière du centre galactique, dans le halo, une sorte de gigantesque bulle entourant la Voie lactée".

Un "courant d'étoiles" dans le halo de la Voie lactée

Si leur âge exact est difficile à déterminer, leur composition indique qu’elles sont bel et bien très anciennes. Les étoiles sont essentiellement constituées d’hydrogène et d’hélium, les éléments les plus légers qui existent. Soumis à une intense pression au cœur des étoiles, ces atomes fusionnent en espèces plus massives, comme le carbone, l’oxygène ou le fer. Lorsque des étoiles massives arrivent en fin de vie, elles explosent en supernovæ, répandant le produit des fusions dans l’espace…



Gros plan sur le satellite Gaia. Crédit Euronews.

Ces atomes sont utilisés à leur tour pour fabriquer de nouveaux astres. Ainsi, au fil des générations, les étoiles s’enrichissent en éléments lourds : leur "métallicité" augmente, selon la terminologie scientifique. Dans le cas de l’amas découvert par les astronomes, la métallicité est 2500 fois moins élevée que celle du Soleil, né il y a 5 milliards d’années. C’est dire si leur âge est bien plus que canonique… Ce n’est toutefois pas la première fois que des étoiles très anciennes sont découvertes dans notre galaxie. "On recense environ 1000 étoiles âgées d’au moins 10 milliards d’années, mais elles sont presque toujours isolées, précise Nicolas Martin. L’originalité ici, c’[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles