Les étoiles des galaxies lointaines sont plus massives que celles de la Voie lactée

Au début des années 1930, le génial physicien Paul Dirac, l’un des fondateurs de la mécanique quantique, ce qui lui a permis de découvrir théoriquement l’existence de l’antimatière, avait conseillé au tout jeune Subrahmanyan Chandrasekhar de continuer sa formation en allant passer du temps au Danemark à l'Institut Niels-Bohr. Il avait été fondé en 1921 pour le physicien danois Niels Bohr, prix Nobel de physique en 1922 et autre génial père de la révolution quantique avec Planck et Einstein.

Chandrasekhar n’avait que 20 ans quand il a utilisé la fameuse statistique découverte par Enrico Fermi et Paul Dirac pour modéliser le comportement de l’intérieur des étoiles, mobilisant également au passage la théorie de la relativité restreinte. Il découvrit alors qu’il existait une masse limite pour les naines blanches. En 1935, le grand astrophysicien Arthur Eddington s’opposa fortement à l’existence de cette limite, sans se rendre compte vraiment qu’il discréditait potentiellement le jeune docteur en astrophysique par son prestige.


À première vue, une étoile est une boule de gaz, essentiellement de l’hydrogène. Les réactions de fusion nucléaire de l’hydrogène au centre de l’étoile libèrent de l’énergie. Autrement dit, de la chaleur qui rayonne sous forme de lumière rouge, jaune ou bleue... Ainsi, qu'elles soient naines brunes ou rouges, la masse d’une étoile détermine sa luminosité, c’est-à-dire la puissance lumineuse qu’elle rayonne dans toutes les directions. © CEA Recherche

L’histoire à ce sujet est bien connue et malgré le sentiment d’injustice éprouvé par Chandrasekhar, les deux hommes se respecteront mutuellement par la suite et Chandra, comme on l'appelle aussi, écrira même une biographie de son aîné. Il faut dire aussi que Chandrasekhar avait demandé l’avis de Niels Bohr qui, du haut de sa stature de Prix Nobel, lui avait répondu qu’il ne devait pas s’inquiéter et qu’il ne comprenait absolument pas le raisonnement qu’Eddington avait opposé aux calculs de Chandra,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles