Éthologie. Les femelles babouins maltraitées durant l’enfance sont moins sociables à l’âge adulte

Les babouins sont en principe des primates très sociaux. Mais une étude montre que les femelles ayant manqué de soins et de nourriture pendant leur jeune âge le sont beaucoup moins.

Les femelles babouins adultes maltraitées pendant l’enfance ne parviennent souvent pas à émettre le grognement amical qui précède habituellement les interactions sociales entre babouins, révèle une nouvelle étude publiée dans la revue Proceedings of the Royal Society B, dont fait état le New Scientist.

“Cela les rend ‘socialement maladroites’ et pourrait les amener à être moins approchées et moins sollicitées par leurs pairs”, explique l’anthropologue Sam Patterson, de l’université de New York, qui a dirigé l’étude.

À lire aussi: Stupide, mesquin et un peu parano…. Le babouin est bien notre cousin

L’équipe a analysé cinquante ans de données provenant de l’étude de trois groupes de babouins femelles sauvages au Kenya, de l’espèce olive (Papio anubis), appelée ainsi à cause de son pelage gris-vert.

Évaluer le niveau d’adversité

“L’équipe a également enregistré plus de 2 600 heures d’observation de 31 babouins olive femelles venant de ces trois groupes, notant leur activité, leurs interactions sociales, leurs partenaires sociaux et leurs vocalisations”, note le New Scientist. Ce qui a permis d’évaluer le niveau d’adversité sur une échelle de 0 à 5 pour chacun des 31 animaux au début de leur vie, en fonction de certains facteurs : disponibilité de la nourriture, concurrence avec d’autres individus, présence ou non de la mère et son état de santé, etc.

Le résultat est

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :