Éthiopie: violents combats au Tigré, deux semaines après la reprise des hostilités

En Éthiopie, mercredi 7 septembre marque deux semaines depuis que les hostilités ont repris autour de la région du Tigré. L'émissaire américain Mike Hammer se trouve dans le pays, mais n'a fait aucune déclaration, tout comme les autorités éthiopiennes qui n'ont pas évoqué ce voyage. Sur le terrain, de très violents combats se déroulent désormais sur plusieurs fronts, au sud et au centre, dans la région amhara, et à l'ouest sur les frontières avec le Soudan et l'Érythrée.

On se bat toujours sur la route s'enfonçant vers le sud dans l'Amhara, entre Kobo Robit et le carrefour stratégique de Woldiya. Mais aussi dans le centre, sur deux points de contact, de chaque côté du Ras Dashen, un massif montagneux culminant à 4 500 mètres.

Lundi 5 septembre encore, l'armée éthiopienne et ses alliés paramilitaires y ont repris la localité d'Addi Arkay, que les Tigréens contrôlaient ces derniers mois, selon des observateurs militaires. Plus à l'ouest, le gouvernement fédéral affirme que les forces tigréennes ont attaqué le secteur disputé de Wolkait.

Deux semaines après les premiers coups de feu, il ne s'agit plus d'accrochages, mais bien d'offensives et de contre-offensives sur plusieurs fronts, tout le long de la frontière du Tigré.

► À lire aussi : Guerre au Tigré: «C'est l'échec d'un processus de négociation entamé pour gagner du temps»


Lire la suite sur RFI