Éthiopie: les négociations entre le pouvoir les Tigréens devraient se poursuivre

© Phill Magakoe / AFP

Les pourparlers entre le gouvernement éthiopien et les autorités de la province du Tigré devaient se terminer dimanche 30 octobre, selon l'annonce faite au début de la semaine par la présidence sud-africaine. Mais aucune annonce n’ayant été faite par les parties, les pourparlers devraient se poursuivre, alors que la guerre continue sur le terrain. L'objectif premier des négociateurs, selon de rares sources, était d'ailleurs de s'entendre sur un arrêt des combats.

Absolument rien n'a filtré durant ces six jours de pourparlers encadrés par l’Afrique du Sud et l’Union africaine (UA). Les délégations se sont tues, aucun agenda n'a été rendu public.

Selon la presse sud-africaine citant des sources diplomatiques, le silence absolu était un engagement solennel pris en début de semaine par les médiateurs et les participants, qui sont restés enfermés dans un immense complexe gouvernemental ultra-sécurisé de Pretoria, en bordure d'un parc, dépendant du ministère des Affaires étrangères.

On a su tout de même que l'objectif assumé de ces rencontres préliminaires était de convenir soit d'une « cessation des hostilités » soit d'un « cessez-le-feu », avant de pouvoir négocier sur des questions plus politiques.


Lire la suite sur RFI