Éthiopie: vers des négociations entre le gouvernement et les rebelles tigréens sous l'égide de l'UA?

Se dirige-t-on vers des négociations en Éthiopie, entre le gouvernement d'Abiy Ahmed et les rebelles tigréens du TPLF, plus d'un an et demi après le début de la guerre au Tigré ? Il semble que le processus mené par l'Union africaine soit en passe de porter ses fruits. Une trêve humanitaire est en place depuis mars. Peut-on espérer plus ?

Avec notre correspondant à Addis-Abeba, Noé Hochet-Bodin

L'espoir est permis. Deux délégations doivent se réunir à la fin du mois de juin, sous l'égide de l'Union africaine et de son envoyé spécial pour la Corne de l'Afrique, Olusegun Obasanjo. Les discussions se tiendront probablement en Tanzanie. Plusieurs diplomates parlent de la ville d'Arusha.

Le format n'est pas complètement défini, mais plusieurs aspects devraient être discutés. Notamment l'acheminement de l'aide humanitaire, la signature d'un cessez-le-feu, ainsi que la reprise des services de base au Tigré, surtout l'électricité, le carburant et les télécommunications. À l'inverse, les revendications territoriales ne seront pas au menu.

►À relire : En Éthiopie, le projet de dialogue national inclusif ne part pas sur de bons rails

Quelques diplomates se disent raisonnablement optimistes en vue de ces discussions. La porte-parole du Premier ministre d'Abiy Ahmed a encore répété cette semaine être entièrement engagée dans le processus de l'UA, sans néanmoins confirmer que de telles négociations allaient avoir lieu.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles