Éthiopie: un hôpital de Mekele touché dans de nouveaux bombardements

Nouvelle escalade en Éthiopie, une semaine après la reprise des combats. La capitale du Tigré, Mekele, a été à nouveau la cible de frappes aériennes dans la nuit de mardi à mercredi. Les autorités locales accusent l’armée éthiopienne qui n’a pas réagi.

Avec notre correspondante à Nairobi, Florence Morice

C’est le directeur médical de l'hôpital Ayder qui a donné l’alerte hier soir en dénonçant une attaque de drones sur Mekele peu avant minuit. « Les victimes arrivent à l’hôpital », pouvait-on lire sur son compte Twitter.

Selon le porte-parole du TPLF, au moins trois bombes ont été lâchées et l’hôpital de Mekele figurerait parmi les cibles, accuse-t-il. D’autres sources locales assurent que les environs de cet hôpital ont été touchés, mais la nature exacte des cibles et des dégâts reste ce matin difficile à établir. Le TPLF assure en tout cas qu’il n’existe aucune cible militaire dans les environs, puisque après, le bombardement d’un jardin d’enfants à Mekele la semaine dernière, l’armée éthiopienne avait assuré qu’elle visait uniquement des cibles militaires.

►À écouter aussi : Invité Afrique - Guerre au Tigré : « C'est l'échec d'un processus de négociation entamé pour gagner du temps »

L'Amhara en ébullition


Lire la suite sur RFI