Éthiopie: frappe aérienne meurtrière sur la capitale du Tigré, Mekele

L'aviation éthiopienne a frappé la capitale de la province du Tigré, Mekele, ce vendredi 26 août. Des sources locales indiquent que le bombardement ayant détruit un jardin d'enfants. Le directeur de l'hôpital de Mekele parlait à la mi-journée de quatre morts, dont deux enfants, et neuf blessés, tout en indiquant que d'autres victimes lui étaient amenés.

Les images diffusées vendredi soir par la télévision tigréenne sont macabres : plusieurs cadavres très abîmés dans les ruines d'un bâtiment totalement détruit, des blessés – surtout des femmes – en sang et en pleurs et des secouristes intervenant au milieu d’un enchevêtrement de gravats et autres de débris de couleur rose et bleus. Tigrai TV parle d'un bombardement ayant visé « une crèche » et ayant tué sept civils.

Selon l’une des porte-parole des rebelles Kindeya Gebrehiwot, les tirs ont touché « une zone résidentielle » ainsi qu'« une aire de jeux pour enfants ». Le Bureau des relations extérieures du Tigré dénonce également le fait que la frappe ait touché, à environ 12h30 heure locale, « un secteur résidentiel sans cible militaire ». Le directeur de l'hôpital de Mekele a dit sur son compte Twitter que ses services avaient reçu quatre corps, dont ceux de deux enfants, et neuf blessés.

À lire aussi : Éthiopie : les rebelles tigréens et le gouvernement central s'accusent mutuellement de rompre la trêve


Lire la suite sur RFI