Éthiopie: enquête après la diffusion d’une vidéo d’un homme torturé par des soldats amharas

Une nouvelle fois, une vidéo montrant un crime particulièrement odieux donne lieu à une enquête de la Commission nationale des droits de l'homme. Ce document, qui circule depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux, montre la torture d'un très jeune homme d'origine tigréenne par un groupe de soldats dans la région de l'Amhara.

C'est une nouvelle vidéo particulièrement épouvantable, comme il y en a déjà eu plusieurs en circulation depuis le début de la guerre dans le Tigré. On y voit un très jeune homme hagard, au sol, la bouche en sang, au milieu d'un groupe de soldats portant l'écusson de l'armée éthiopienne.

Frappé à coups de pied au visage, il ne peut plus parler. Les hommes autour de lui l'injurient et le filment. « Ne le tue pas, fais-le souffrir », lance l'un d'entre eux. Un autre donne une pierre à une enfant présente dans le groupe et l'encourage à le frapper avec, ce qu'elle fait sans hésiter.

Les autorités éthiopiennes n'ont pas encore réagi à la diffusion de ce document. Mais mardi, le président de la Commission éthiopienne des droits de l'homme a fait savoir à l'agence Reuters que cette vidéo faisait l'objet d'une enquête. « Nous essayons de recueillir des informations sur cet incident affligeant », a expliqué Daniel Bekele.

La vidéo, dont on ignore la date d'enregistrement, a été géolocalisée près de la ville de Belenta, dans la région de l'Amhara. On y entend les soldats accuser la victime d'être un Tigréen originaire d'Abiy Addi, une ville à 80 kilomètres de là, où des combats meurtriers ont eu lieu en juillet dernier.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles