Éthiopie: les combats continuent entre rebelles oromos et l'armée fédérale

© TIKSA NEGERI/REUTERS

En Éthiopie, les armes se sont tues dans le Tigré, dans le nord du pays. L'aide humanitaire commence à arriver. Mais une autre région connaît une situation de guerre : il s'agit de l'Oromia, la nation la plus peuplée de la fédération éthiopienne. Ces dernières semaines, les affrontements opposant l'armée fédérale et la rébellion de l'Armée de libération oromo (OLA) s'y sont même intensifiés.

Une guerre cruelle se déroule dans les districts reculés de l'immense Oromia. Les observateurs de l'Oromia Conflict Monitoring Center estiment que l'Armée de libération oromo est aujourd'hui active dans les deux tiers de la province, contrôlant même trois enclaves importantes à l'ouest, près du Soudan.

Dans un courrier électronique, le porte-parole de l'OLA, Odaa Tarbii, affirme que ses forces contrôlent 20 districts : douze dans l'ouest, quatre dans le centre et quatre dans le sud. « Comme nous sommes actuellement en pleine offensive, ajoute-t-il, nous prévoyons de capturer plus de zones la semaine prochaine. »

Pas de commentaires du gouvernement

Ces derniers temps, l'OLA communique beaucoup sur ses victoires : des vidéos se multiplient sur les réseaux sociaux, montrant des centaines de combattants entrant dans des villages et les armes légères prises à l'ennemi. Pour sa part, sur le sujet, le gouvernement éthiopien ne fait aucun commentaire, sinon comme le Premier ministre Abiy Ahmed pour qualifier l'OLA « d'ennemi du peuple ».

►À lire aussi : En Éthiopie, la vidéo d'un massacre d'Oromos choque l'opinion


Lire la suite sur RFI