Les États-Unis vont lever le titre 42 permettant l’expulsion des migrants

Aux États-Unis, une bataille continue à faire rage autour des questions d’immigration, notamment à la frontière sud. La levée prévue le 23 mai d’une réglementation utilisée par l’administration Trump fait des vagues.

Avec notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin

L’immigration est l’un des principaux angles d’attaque des républicains contre la présidence Biden. Ils présentent comme un danger imminent de submersion migratoire la levée du titre 42. C’est une disposition qui permet de repousser tous les migrants d’un pays où une crise sanitaire se produit.

La pandémie de Covid-19 étant mondiale, le titre 42 a été utilisé depuis deux ans par les administrations Trump puis Biden pour refuser l’entrée aux migrants qui se présentent à la frontière sud. Mais le 1er avril, le centre de contrôle des maladies a décidé que compte tenu de l’évolution de la situation sanitaire, cela n’est plus nécessaire.

Une décision dans le viseur des républicains

L’administration Biden a donc fixé au 23 mai la fin de l’application de cette réglementation. Sauf que plusieurs États ont attaqué cette décision en justice et qu’un juge fédéral de Louisiane nommé par Donald Trump a fait part de son intention de la suspendre en attendant de se prononcer sur le fond. Des élus démocrates ne cachent pas leur inquiétude en cette année d’élections de mi-mandat. Pour l’aile gauche du parti, c’est au contraire la bonne décision.

Pour l’instant, la Maison Blanche reste sur sa position. Elle se prépare à envoyer plus d’agents à la frontière pour faire face. Un plan qui après les décisions judiciaires pourrait devoir être adapté, avec un coût politique qui reste à évaluer.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles