États-Unis: les voisins de Trump refusent de le voir s'installer durablement à Mar-a-Lago

·1 min de lecture

Où Donald Trump ira-t-il s’installer après le 20 janvier à l’issue de son mandat ? La question inquiète le voisinage de sa résidence de Mar-a-Lago en Floride, qui subissent depuis bientôt quatre ans les désagréments liés à la présence récurrente de cet hôte de marque. Les habitants de ce quartier cossu de Palm Beach ont écrit à la mairie pour lui demander de faire respecter un accord signé par Donald Trump, qui l’empêche théoriquement de résider durablement dans cette propriété.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Confronté à des difficultés financières, Donald Trump avait en 1993 transformé sa propriété de Mar-a-Lago en club privé, afin de bénéficier d’avantages fiscaux.

En vertu de l’accord passé à l’époque avec la ville de Palm Beach, personne ne peut résider plus de vingt et un jours par an ou plus de sept jours consécutifs dans les suites du palace. La clause garantissait à la ville de s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’un hôtel.

C’est cet accord qu’ont exhumé les voisins de la résidence de Donald Trump pour demander à la mairie de Palm Beach d’intervenir, afin d’empêcher l’actuel locataire de la Maison Blanche de s’installer définitivement près de chez eux.

Dans la lettre rédigée par leur avocat les voisins notent que cet accord a subi des entorses pendant le mandat du président, mais qu’il ne saurait être question de continuer à le violer.

« Palm Beach a de nombreux beaux domaines à vendre » écrivent-ils. « Le président pourra sûrement en trouver un qui réponde à ses besoins ». Sollicitée par la presse américaine, la présidence n’a pas souhaité réagir.