États-Unis: vente interdite pour de nouveaux équipements télécoms chinois

REUTERS - DADO RUVIC

Les États-Unis interdisent la vente sur le sol américain de nouveaux équipements de télécommunication chinois produits notamment par Huawei Technology et ZTE. Les Américains restent méfiants à l'égard des géants chinois de la tech. Ils craignent que leurs équipements servent à les espionner.

La nouvelle liste des entreprises sanctionnées inclut, outre Huawei et ZTE, les spécialistes chinois de la vidéosurveillance Dahua et Hangzhou Hikvision, ainsi que la compagnie télécoms Hytera.

En 2020, sous l'administration Trump, la Commission fédérale des communications a clairement désigné Huawei et ZTE comme des dangers pour la sécurité nationale des États-Unis.

Le président Joe Biden, à son tour, a signé il y a un an une loi qui empêche les régulateurs américains d'envisager même la délivrance de nouvelles licences d'équipement de télécommunications pour les entreprises soupçonnées d'espionnage. Les nouvelles règles qui entrent en vigueur aujourd'hui confirment cette loi.

La rivalité technologique entre les deux puissances fait rage depuis des années. Washington montre régulièrement du doigt Pékin pour le piratage d'entreprises ou d'agences gouvernementales américaines. La Chine dément toujours ces accusations et dit être elle-même victime de cyberattaques des Américains.

►À relire : À Bali, l’échange tendu entre Xi Jinping et Justin Trudeau devant les caméras du G20


Lire la suite sur RFI