Aux États-Unis, la vaccination prend plus de temps qu'espéré par l'administration Trump

·2 min de lecture

Le pays a débuté l'année 2021 en franchissant ce vendredi 1er janvier un nouveau seuil sinistre avec 20 millions de cas recensés de Covid-19 depuis le début de la pandémie, selon les chiffres de l'université Johns Hopkins, qui font référence. La première puissance mondiale déplore plus de 347 500 morts du coronavirus, ce qui en fait le pays le plus endeuillé au monde par l'épidémie, en valeur absolue.

Avec notre correspondant à San Francisco, Éric de Salve

Tout au long du mois de décembre, l’administration Trump promettait la vaccination de 20 millions d’Américains. Finalement, les autorités sont loin du compte puisque seuls 2,8 millions de personnes ont reçu leur première dose. La campagne de vaccination qui vise d’abord les personnels de santé prend plus de temps que prévu et selon les chiffres du centre de prévention et de contrôle des maladies (CDC), c’est la distribution au niveau des États qui traîne.

Simple exemple en décembre : dans les maisons de retraites prioritaires, 2 millions de doses ont été envoyées, mais seules 170 000 personnes ont reçu leur injection. Au total, à peine deux semaines après leur autorisation de mise sur le marché en urgence, 14 millions de doses des vaccins du géant Pfizer et de la société de biotechnologie Moderna ont été envoyées aux États pour 24 millions de personnels soignants. L’administration entend en envoyer 20 millions de plus en janvier et conserve en stock autant de doses pour la seconde injection.

Vacciner d'autres travailleurs essentiels

Selon le Dr Anthony Fauci, l'épidémiologiste le plus respecté du pays et directeur de l'Institut national des allergies et maladies infectieuses (NIAID), les autorités pourraient décider de distribuer ces doses en réserve à d’autres travailleurs essentiels comme les pompiers ou les policiers pour accélérer la vaccination aux États-Unis. Un pays où le coronavirus continue chaque jour ou presque de faire un nombre record de victimes. Ce mercredi 30 décembre, plus de 3 900 décès du virus ont été enregistrés en 24 heures, selon l'université Johns Hopkins.

À lire également : Covid-19: Joe Biden critique les retards dans la distribution des vaccins