États-Unis : Trump isolé, son camp se désolidarise

Le président sortant, Donald Trump, est privé de compte Twitter. Contraint de s'exprimer sur le compte de l'un de ses porte-parole, Trump conteste encore le résultat de l'élection, mais accepte pour la première fois l'idée d'avoir perdu : "quoi qu'il en soit, il y aura une transition ordonnée le 20 janvier" a-t-il publié jeudi 7 janvier sur le compte de Dan Scavino. Trump est lâché par son vice-président, Mike Pence, qui a refusé de bloquer la certification de la victoire de Joe Biden. Lâché par son camp Jeudi 7 janvier, deux sénateurs Républicains se désolidarisent aussi : "tout ce que je peux vous dire, c'est ne compter plus sur moi. Trop, c'est trop", a déclaré le sénateur américain Lindsey Graham. Barack Obama a parlé "d'un moment de déshonneur et de honte" sur son compte Twitter. "Donald Trump a creusé sa propre tombe. Ce qu'il va rester de l'héritage de Donald Trump c'est cet événement d'hier soir, on va parler de lui comme d'un factieux qui a voulu renverser le futur gouvernement américain pour essayer de garder sa place, ce n'est pas très glorieux", explique Jean-Eric Branaa, maître de conférences, spécialiste des Etats-Unis.