États-Unis: ces témoins appelés à témoigner du fait que Trump savait qu'il avait perdu

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Aux États-Unis, la commission spéciale qui enquête sur l'attaque contre le Capitole le 6 janvier 2021 tenait sa deuxième audience publique ce lundi 13 juin. Les membres de la commission ont présenté des témoignages pour démontrer que Donald Trump savait que l'élection présidentielle n'était pas volée, mais qu'il n'a jamais cessé de le proclamer.

Avec notre correspondant à Washington, Guillaume Naudin

Donald Trump savait. Il savait que c'est bien Joe Biden qui avait gagné l'élection de novembre 2020. Il savait qu'il n'y avait pas eu de fraude massive à même de changer le résultat. Il le savait, parce que tout le monde le lui a dit.

C'est ce que la commission a voulu montrer avec des témoignages de personnalités exclusivement républicaines. Sa fille Ivanka, son gendre Jared Kushner, des journalistes de la chaîne d'information conservatrice Fox News, son directeur de campagne Bill Stepien et même son ministre de la Justice.

À plusieurs reprises, William Barr lui a expliqué qu'il n'y avait aucune preuve de tricheries. Il appelle des « conneries », du « n'importe quoi » et des trucs fous ces affirmations avant de décrire un président qui avait perdu contact avec la réalité.

Donald Trump savait, et pourtant, il a préféré dire autre chose. Dire qu'il avait gagné dès le soir de l'élection, n'écoutant personne d'autre que son avocat Rudy Giuliani, décrit comme ivre par des témoins. Ce mensonge est devenu l'élément central de son discours.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles