États-Unis: succès mitigé de Trump aux primaires républicaines pour les élections de mi-mandat

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Succès mitigé pour l’ancien président Donald Trump lors des primaires du Parti républicain en vue des élections de mi-mandat : alors que son poulain a gagné le scrutin interne des conservateurs en Virginie-Occidentale, un autre de ses protégés a perdu la course contre son rival républicain dans le Nebraska.

C’est la grande question qui plane sur les primaires républicaines : Donald Trump va-t-il réussir à imposer ses candidats ?

Au total, plus de 150 prétendants pour des sièges au Congrès sont soutenus par l’ancien président qui tente, de cette manière, de garder la mainmise sur son parti.

Lors des primaires de ces deniers jours, il a plutôt réussi l’exercice. Plus de vingt candidats républicains se revendiquant du milliardaire new-yorkais ont pu l’emporter, à l’instar de James David Vance dans l’Ohio.

Un succès renouvelé, mardi 10 mai, en Virginie Occidentale où l’élu Alex Mooney a obtenu l’investiture de son parti. Comme Donald Trump, il affirme que l'élection présidentielle de 2020 a été truquée.

Mais être appuyé par l’ex-président n’est pas toujours une garantie de succès. C’est ce qu’a expérimenté le candidat au poste de gouverneur du Nebraska, Charles Herbster, qui a perdu face à son adversaire, Jim Pillen.

Dans les prochaines semaines, une dizaine d'autres États américains organisent, eux aussi, des primaires pour choisir leur candidat républicain en vue des élections de mi-mandat.

Et l’influence de Donald Trump sur ces primaires sera particulièrement scrutée en Pennsylvanie, en Géorgie ou encore en Caroline du Nord.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles