États-Unis: dans une station-service de Miami, l'inflation record nourrit la défiance pour Biden

·1 min de lecture

C’est une inflation record aux États-Unis. Sur un an, les prix ont augmenté de 8,5% selon les chiffres annoncés cette semaine par le département du Travail. La Maison Blanche met en cause la guerre en Ukraine, mais à la pompe, beaucoup d’Américains sont exaspérés. De son côté, le gouvernement a annoncé la vente de 58 000 hectares de terrains pour exploiter des hydrocarbures.

De notre correspondant à Miami, David Thomson

À la pompe à essence, au moment d’entrer sa carte bleue, Tom surveille les prix du jour. L’inflation est au plus haut depuis 40 ans aux États-Unis, et pour ce retraité de l’armée américaine, le responsable est tout trouvé : il s’appelle Joe Biden. « Y'a deux ans, quand Trump était au pouvoir, je payais 1 dollars 50 / 1 dollar 75 le gallon. Aujourd’hui, ça peut dépasser 4,50 le gallon ! »

À lire aussi : États-Unis: l'inflation à son plus haut niveau depuis près de 40 ans

Cette hausse de prix frappe aussi les biens de première nécessité et les loyers. Tom va d’ailleurs devoir quitter Miami, la ville est devenue trop chère pour lui. « 32% d’augmentation en un an ! Notre revenu n’augmente pas aussi vite ! Tout augmente, la viande, les courses. Ma mère a 81 ans, elle s’en sort à peine. Maintenant, les gens commencent à comprendre qui est vraiment Joe Biden », poursuit-il.

« Quand les gens payent à la pompe, ça les fait réfléchir »

Aux élections de mi-mandat en novembre, le parti républicain espère profiter de cette exaspération. Ce même, Scott Presley, un influenceur pro-Trump très suivi sur internet, est venu poser son stand directement dans cette station-service de Miami. Son message : contre l’inflation, votez Républicain ! « Quand les gens payent à la pompe, ça les fait réfléchir sur les politiques de l’administration Biden », dit-il.

Mais en dehors de l'inflation, les indicateurs sont au vert : croissance record, chômage au plus bas. Et si 90% des républicains désapprouvent la politique économique de Joe Biden selon les sondages, 70% des démocrates en sont satisfaits.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles