États-Unis : soutenue par Donald Trump, Sarah Palin fait son retour en politique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© JUSTIN SULLIVAN/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/GETTY IMAGES VIA AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

On l’avait quelque peu perdue de vue, mais elle est de retour. Comme elle l’avait annoncé en avril dernier, Sarah Palin, l’ancienne gouverneure de l’Alaska, est candidate pour siéger à la Chambre des représentants du pays, dont le scrutin se déroulera au mois de novembre. Figure du populisme, et ancienne colistière de John McCain lors de la campagne de 2008, elle s’en était petit à petit détachée en soutenant Donald Trump , alors candidat aux primaires présidentielles du parti républicain de 2016. C’est ce dernier, relaye l’AFP, qui est venu lui apporter son soutien en Alaska. Elle reste l’une des toutes premières figures du mouvement populiste et anti-élites dont Donald Trump s'est fait le champion.

Car, aujourd’hui âgée de 58 ans, Sarah Palin brigue l'unique siège de l'Alaska à la Chambre des représentants, laissé vacant après le décès soudain du républicain Don Young. Ce dernier l'occupait depuis quarante-neuf ans. En jouant un rôle-clé dans le virage populiste du parti, afin de ravir les suffrages de l'électorat populaire blanc aux démocrates, Sarah Palin avait ouvert la voie à l'ascension de Donald Trump vers la Maison-Blanche, conquise finalement huit ans plus tard. Lors de ce meeting de campagne, l’ancienne gouverneure de l’État a dévoilé qu’elle avait soutenu Donald Trump dès le début de sa campagne en 2016, parce que le milliardaire new-yorkais l'avait épaulée auparavant. « Il m'écrivait un mot et me disait : ‘Tiens bon’ ! »

Lire aussi - « Amenez-moi au Capitole » ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles