États-Unis : ces shérifs qui refusent les lois sur le contrôle des armes

Quand les shérifs n'appliquent plus la loi. Ce n'est pas le scénario d'un vieux western, mais la réalité dans le Colorado (États-Unis). À Westcliffe, au centre de l'État, c'est Shannon Byerly qui porte l'étoile dorée sur sa chemise et incarne la loi. Mais cette fois-ci, il a décidé de désobéir. Lors de sa patrouille quotidienne, le gardien de la paix ne rencontre que des visages familiers. Leur point commun : tous sont fiers d'exhiber un pistolet à leur ceinture. "Cette loi n'est pas légale" Le souci, c'est qu'une nouvelle loi vient d'entrer en vigueur au Colorado. Elle explique que "si un individu possédant une arme est jugé dangereux, la justice peut lui confisquer sur une simple plainte d'un citoyen à la police". Une mesure pas du tout du gout du shérif, fervent défenseur du deuxième amendement de la constitution, qui garantit le droit de port d'arme. "Cette loi n'est pas légale", avance-t-il, ainsi.