États-Unis. Les “Sedition Hunters”, ces enquêteurs amateurs qui traquent les émeutiers du Capitole

·1 min de lecture

Un an après l’attaque contre le Capitole, le FBI est toujours à la recherche de centaines de suspects en lien avec l’insurrection. Une tâche herculéenne, mais la police fédérale est aidée d’enquêteurs amateurs organisés et déterminés.

Depuis le déclenchement de l’enquête pour identifier et localiser les milliers d’émeutiers qui ont participé à l’assaut contre le Capitole il y a un an, plus de 700 personnes en lien avec l’attaque, qui a fait cinq morts (dont un policier), ont été inculpées et des arrestations sont effectuées régulièrement.

Et ce n’est pas fini : d’après le New York Times, les autorités estiment que jusqu’à 2 500 personnes qui ont pris part aux événements du 6 janvier 2021 pourraient être inculpées de crimes fédéraux.

À lire aussi: États-Unis. L’invasion du Capitole n’était qu’un coup d’essai, le pire est à venir

Les limiers de l’ombre

La police fédérale américaine peut compter sur l’appui d’un groupe d’enquêteurs dévoués et indépendants qui agissent le plus souvent dans l’ombre. Regroupés sous le sobriquet de Sedition Hunters, ou “chasseurs de sédition”, ces détectives amateurs, écrit le Huffington Post, “font partie des ressources essentielles du FBI”. Même si “les autorités fédérales ne connaissent pas souvent leurs noms ou leur nombre”.

Leur site Sedition Hunters publie des images d’individus recherchés par le FBI et invite

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles