Publicité

Les États-Unis et le Royaume-Uni frappent des dizaines de cibles houthies au Yémen

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont annoncé avoir bombardé des dizaines de cibles au Yémen ce samedi 3 février, en réponse aux attaques répétées menées par les rebelles Houthis soutenus par l'Iran contre des navires.

Les frappes de samedi ont visé « 36 cibles houthies dans 13 lieux au Yémen en réponse aux attaques continues des Houthis contre le trafic maritime international et commercial ainsi que les navires de guerre transitant par la mer Rouge », indique un communiqué commun des États-Unis, du Royaume-Uni et d'autres pays ayant apporté leur soutien à l'opération. « Ces frappes de précision ont pour but de perturber et de dégrader les capacités qu'utilisent les Houthis pour menacer le commerce mondial et les vies de marins innocents », selon le communiqué. L'attaque a visé « des arsenaux profondément enterrés, des systèmes et des lanceurs de missiles, des systèmes de défense antiaérienne et des radars des Houthis », ajoute le document.

Plus tôt samedi, les États-Unis avaient déjà annoncé avoir procédé à des frappes au Yémen, ciblant six missiles anti-navires des Houthis « prêts à être lancés contre des navires en mer Rouge ». Vendredi, l'armée américaine a également détruit huit drones au large du Yémen et quatre au sol afin de « protéger la liberté de navigation » des attaques des Houthis.

Un conflit à Gaza qui s'étend dans toute la région

À écouter aussiDécryptage - Mer Rouge : un risque d'escalade ?


Lire la suite sur RFI