États-Unis: une riche héritière plaide coupable dans un scandale d'esclaves sexuelles

1 / 2

États-Unis: une riche héritière plaide coupable dans un scandale d'esclaves sexuelles

L'actrice Allison Mack, vue dans la série Smallville et autre "vedette" de ce dossier concernant la secte Nxvim, avait elle aussi plaidé coupable pour extorsion et association de malfaiteurs.

Clare Bronfman, héritière du géant canadien des spiritueux Seagram, a plaidé coupable vendredi dans l'affaire de la secte Nxivm, au sein de laquelle des dizaines de femmes étaient devenues esclaves sexuelles du gourou Keith Raniere, a indiqué le procureur fédéral de Brooklyn.

En plaidant coupable d'association de malfaiteurs pour cacher des clandestins et d'usurpation d'identité, la fille du défunt Edgar Bronfman échappe au procès qui doit débuter le 7 mai dans ce dossier, avec Keith Raniere désormais seul au banc des accusés.

À 40 ans, Clare Bronfman, est théoriquement passible d'une peine de 25 ans de prison, mais les recommandations prévoient dans son cas une peine d'environ deux ans, a indiqué un porte-parole du procureur. Sa peine devrait être prononcée le 25 juillet.

Une secte avec des "esclaves" et des "maîtres"

Interpellée en juillet 2018, Clare Bronfman était au conseil d'administration de Nxivm, l'organisation créée par Keith Raniere, accusé d'avoir entretenu durant plusieurs années un cercle de 15 à 20 femmes qui se pliaient à ses désirs sexuels.

Il aurait parallèlement créé en 2015 une organisation pyramidale, baptisée "DOS", qui comprenait des "esclaves" et des "maîtres", et dont tous les membres étaient des femmes.

Clare Bronfman est soupçonnée, avec sa soeur Sara, d'avoir apporté plus de 100 millions de dollars à Nxivm, basée dans la région d'Albany, dans...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi