États-Unis : rencontre avec l'auteur franco-congolais Alain Mabanckou

Alain Mabanckou, auteur de "Rumeurs d'Amérique", vit à Los Angeles, dont il a évoqué la composition ethnique : 36% de Blancs, 22% de Noirs. Il déclarait que 60% des Noirs vivaient encore dans la pauvreté. "Los Angeles est un conglomérat de quartiers. C'est-à-dire que si vous allez du côté de Santa Monica, j'y ai vécu, où il y avait une majorité de Blancs qui vivaient là-bas, Blancs, riches, qui veulent préserver leur richesse, et quand vous êtes un Noir, vous ressemblez à une mousse dans une casserole de lait : on vous voit. Donc si un Noir habite à Santa Monica, forcément, c'est un Noir qui est dans une classe plus élevée, qui n'est pas le Noir qui leur ferait peur comme ceux qui viennent des quartiers noirs", confie-t-il. "Discours nauséeux" Grand observateur de la société américaine, l'auteur partage son sentiment sur de possibles violences à l'annonce du résultat des élections. "S'il y a des violences, c'est qu'elles auraient été indirectement ou directement préparées par le discours. On a jamais vu, dans l'histoire de l'humanité, des émeutes ou des révolutions qui se passent sans un discours préliminaire. Or, tout a été fait dans ce pays pour que les discours soient malheureusement nauséeux, soient malheureusement accusatoires, notamment le président qui a applaudi les suprémacistes."