Les États-Unis rétablissent une aide aux Palestiniens d'environ 200 millions d'euros

·2 min de lecture

L'administration américaine de Joe Biden prévoit de rétablir une aide destinée aux Palestiniens d'une valeur de près de 200 millions d'euros (235 millions de dollars), a annoncé mercredi le secrétaire d'État Antony Blinken.

Joe Biden multiplie les messages pour renouer le contact avec les Palestiniens. Les États-Unis ont annoncé, mercredi 7 avril, la reprise de leur aide à ces derniers, interrompue sous la présidence de Donald Trump, en rétablissant notamment le financement à l'UNRWA, une agence onusienne pour les réfugiés palestiniens. Au total, cette aide atteindra 235 millions de dollars, soit près de 200 millions d'euros.

"L'aide américaine au peuple palestinien sert les intérêts et les valeurs des États-Unis. Elle apporte une aide cruciale à ceux qui en ont besoin, favorise le développement économique et soutient le dialogue israélo-palestinien, la coordination de la sécurité et la stabilité", a déclaré le secrétaire d'État Antony Blinken dans un communiqué.

Dans le détail, le plan prévoit le déblocage d'un fonds d'environ 150 millions de dollars via l'UNRWA, l'agence onusienne, 75 millions de dollars d'aide économique et au développement et 10 millions de dollars pour des programmes de paix, a indiqué Antony Blinken.

Des relations qui étaient gelées depuis 2017

Des conseillers de Joe Biden ont aussi signalé qu'ils souhaitaient rétablir comme priorité l'objectif d'une solution à deux États pour régler le conflit israélo-palestinien.

Les relations entre Washington et l'Autorité palestinienne sont pratiquement gelées depuis l'annonce en 2017 par Donald Trump de sa reconnaissance unilatérale de Jérusalem comme capitale d'Israël. Les États-Unis avaient alors décidé dans la foulée de réduire leur contribution à l'UNRWA.

Ahmed Abou Houly, membre du comité exécutif de l'Organisation pour la libération de la Palestine (OLP), a déclaré mercredi qu'il allait s'entretenir par visioconférence avec un représentant du département d'État américain pour exprimer sa gratitude pour ce "soutien très important", ajoutant qu'il espérait que cela allait continuer.

Israël "déçu"

De son côté, l'ambassadeur d'Israël aux États-Unis a exprimé sa "déception" après cette annonce de Washington.

"J'ai exprimé ma déception et mon désaccord avec la décision de reprendre le financement de l'UNRWA sans d'abord s'assurer que certaines réformes soient accomplies, visant notamment à mettre un terme à l'incitation (à l'antisémitisme) et à retirer les contenus antisémites des programmes scolaires", a affirmé Gilad Erdan dans un communiqué.

Avec AFP et Reuters