États-Unis : le procès en destitution contre Donald Trump s’ouvre

Sauf rebondissement, l’ex-président des États-Unis Donald Trump ne devrait pas assister à son second procès en destitution, qui s’ouvre mardi 9 février. Selon la journaliste France Télévisions Agnès Vahramian, en duplex depuis Washington (États-Unis), il jugerait son procès “ridicule”. L'ex-président a eu du mal à constituer une défense : “Cinq de ses avocats ont démissionné il y a quelques jours”, poursuit la journaliste. Incitation à la sédition Donald Trump est accusé d’incitation à la sédition pour avoir encouragé les insurgés du 6 janvier à entrer dans le Congrès américain et à le saccager. “Les démocrates veulent absolument ce procès même si Donald Trip n’est plus président, car ils espèrent qu’en cas de destitution, Donald Trump soit empêché politiquement de se représenter, notamment à l'élection présidentielle de 2024”, explique la journaliste Agnès Vahramian