États-Unis: prison à vie pour l'homme qui avait foncé en voiture sur une foule et tué six personnes avant Noël 2021

États-Unis: prison à vie pour l'homme qui avait foncé en voiture sur une foule et tué six personnes avant Noël 2021
Darrell Brooks, au centre, a été condamné à la prison à vie ce mercredi 16 novembre 2022 - POOL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Darrell Brooks, au centre, a été condamné à la prison à vie ce mercredi 16 novembre 2022 - POOL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Un homme de 40 ans, Darrell Brooks, qui a tué six personnes en fonçant en voiture sur une foule lors d'une parade de Noël aux États-Unis en 2021, a été condamné mercredi à la prison à vie sans possibilité de remise en liberté conditionnelle.

Pour ses crimes, la juge Jennifer Dorow a prononcé la sentence la plus lourde à l'issue de deux jours d'audience éprouvants dans un tribunal de Waukesha, dans le nord des États-Unis. "Franchement, vous le méritez", a-t-elle justifié.

"Il y a trop de circonstances aggravantes dans ce dossier pour tenir le compte", a-t-elle estimé, en citant le "mépris" de Darrell Brooks pour la vie et les règles, mais encore son "absence de remords" ou ses antécédents judiciaires.

"Démon"

La veille, ses victimes avaient défilé à la barre pour raconter le traumatisme et la souffrance infligés par celui qu'ils ont qualifié de "démon." Ses proches avaient ensuite pris la parole en sa faveur. Évoquant les problèmes psychiatriques de son fils, sa mère avait estimé qu'il serait plus adapté de l'interner dans une institution médicale.

Lui même s'est dit "désolé" mercredi dans une longue tirade décousue, et a assuré avoir du mal à comprendre le "pourquoi" de ses actes.

Mais, comme il l'avait fait à de multiples reprises lors de son procès, il a interrompu la juge, refusé de se taire ou de s'asseoir, si bien qu'il a été transporté dans une pièce adjacente pour la fin de l'audience.

"Vous avez peut-être des problèmes mentaux, des troubles bipolaires ou des traumatismes remontant à l'enfance, mais ce n'est pas la raison de vos actes le 21 novembre 2021", a commenté la magistrate.

Article original publié sur BFMTV.com