États-Unis : pourquoi le vote d'employés d'Amazon pour créer un syndicat est historique

·1 min de lecture

C'est une bataille importante qui se joue actuellement dans l'Alabama. Lundi, un vote pour ou contre la création d'un syndicat dans un entrepôt Amazon de cet État s'est achevé après une campagne très médiatique. Car une telle création serait une première chez le géant du commerce en ligne aux États-Unis, et pourrait, selon la presse, provoquer la résurgence des syndicats dans le pays. 

>>Retrouvez l’éclairage éco tous les jours à 7h14 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Entre les salariés et la direction d'Amazon, la lutte dure depuis des mois. Actuellement, Amazon emploie plus de 800.000 personnes aux États-Unis, ce qui en fait le deuxième employeur après Walmart, mais pas un seul de ses salariés n'est syndiqué. En février, les 5.800 employés du site de Bessemer ont finalement obtenu d'organiser ce vote pour ou contre la création d'un syndicat. Un vote qui peut changer l'histoire, Amazon s'étant toujours fermement opposé à la création de syndicats outre-Atlantique, pour des raisons de principe plus que de coût du travail.

Amazon fait campagne contre les syndicats

Car Amazon paye plutôt mieux ses employés que la moyenne, et leur fournit une assurance santé correcte. Mais il veut garder en contrepartie une grande flexibilité dans l'organisation du travail. Jusqu'ici, le géant a toujours gagné. À chaque tentative de création d'un syndicat, le groupe de Jeff Bezos a mobilisé des moyens considérables en faisant appel à des "union busters", des consultants en ...


Lire la suite sur Europe1