États-Unis: un policier inculpé d'homicide involontaire pour la mort d'un homme noir

Manifestation à Grand Rapids, dans le Michigan, le 13 avril 2022 - BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Manifestation à Grand Rapids, dans le Michigan, le 13 avril 2022 - BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Un policier a été inculpé d'homicide involontaire pour avoir tué par balle un homme noir en avril lors d'un contrôle routier à Grand Rapids, dans le Michigan, a annoncé ce jeudi la justice de cet État du nord des États-Unis. "La seule inculpation supérieure est l'homicide volontaire et il n'y a pas assez d'éléments (comme) la préméditation ou l'intention," a expliqué le procureur du comté de Kent, Chris Becker, lors d'une conférence de presse.

Patrick Lyoya, 26 ans, a été tué le 4 avril par un policier blanc qui l'avait arrêté parce que la voiture qu'il conduisait ne correspondait pas aux plaques minéralogiques. Selon des images diffusées par la police et le passager de la voiture, le jeune homme a tenté de s'échapper à pied puis s'est débattu quand le policier a essayé de l'immobiliser, avant de s'emparer du pistolet électrique de l'agent.

Le policier, Christopher Schurr, a alors sorti son arme et tiré une balle dans la nuque du conducteur. L'agent, qui avait été suspendu après les faits, a été arrêté, a précisé le procureur. Il encourt une peine de perpétuité avec possibilité de réduction de peine.

Le policier "doit rendre des comptes"

Les parents du jeune homme, qui avaient fui la guerre en République démocratique du Congo, avaient réclamé des poursuites contre l'agent et des manifestations pour dénoncer la violence policière avaient été organisées dans cette ville, la deuxième plus importante du Michigan.

"Nous avons le devoir d'appliquer la loi, que ce soit envers la police ou le public", a-t-il ajouté, assurant que "ce n'est pas une décision prise à la légère".

Le célèbre avocat Ben Crump, qui représente de nombreuses familles de victimes dont celle de Patrick Lyoya, a estimé que la décision du procureur était "un pas crucial dans la bonne direction". Le policier "doit rendre des comptes pour avoir décidé de poursuivre Patrick, qui n'était pas armé, et finalement le tuer d'une balle dans la nuque - juste pour un contrôle routier", a-t-il dit dans un communiqué.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles