États-Unis: la plateforme Spotify assignée pour royalties impayées par l'organisation de collecte des droits

La plateforme de streaming Spotify est assignée en justice par l'organisation chargée de collecter les droits musicaux auprès des plateformes de streaming, le Mechanical Licensing Collective (MLC). Elle est accusée de sous-payer les artistes en royalties. Elle va devoir s’expliquer devant un tribunal fédéral.

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Pour les artistes, le manque à gagner serait estimé à plus de 150 millions de dollars sur l’année prochaine. Tout cela parce que la plateforme de streaming Spotify aurait modifié les règles de comptabilisation des revenus tirés de sa formule payante. Une décision qui aurait divisé ces revenus par deux. C’est en tout cas ce qu’affirme le Mechanical Licensing Collective (MLC), chargé de collecter et distribuer les droits musicaux auprès des plateformes de streaming sonore.

Selon des médias spécialisés, Spotify aurait changé l’offre de sa formule payante en proposant à ses abonnés un catalogue plus étendu, mais qui en même temps réduit le pourcentage des revenus reversés. La plainte a été déposée devant un tribunal fédéral de Manhattan. Spotify est accusé d’avoir unilatéralement réduit les royalties versées aux artistes.

De son côté, la plateforme se défend et assure attribuer aux artistes près de 70% du chiffre d’affaires généré par le streaming. Elle dit avoir reversé plus de 9 milliards de dollars l’année dernière.


Lire la suite sur RFI