États-Unis : la place des cowboys noirs durant la conquête de l'Ouest

Bottes, gros ceinturon, lasso, et chapeau de cowboy sur visage noir. Voici une réalité à laquelle la culture américaine n'est pas habituée. Maurice Wade travaille dans un ranch du Colorado. Sa carrière au grand air n'allait pas de soi quand il était enfant, dans les années 1960. "Tous les films que je regardais, c'étaient des westerns. Mes héros ont toujours été des cowboys, mais ce n'était que des Blancs qui chevauchaient ces montures au galop, et je me suis promis que je serai un jour le Noir qui pourrait faire ça", confie-t-il. L'Amérique de la ségrégation À Denver, au Colorado, il existe un petit musée peu connu du grand public, le Black American West Museum. Il rappelle que durant la conquête de l'Ouest, près d'un tiers des cowboys étaient noirs. Ils étaient pour la plupart des esclaves affranchis qui avaient choisi ce dur métier de gardien de troupeaux, mais symbole de liberté. L'histoire a pourtant gommé cette réalité-là. De plus, au pays de John Wayne, Hollywood a effacé des pellicules la représentation d'un cowboy noir. Ils étaient seulement présents dans des comédies musicales destinées uniquement aux salles de cinéma noires dans l'Amérique de la ségrégation.