États-Unis: la perquisition du FBI chez Trump est justifiée, selon son ex-ministre de la Justice

La crise est consommée entre Donald Trump et son ancien ministre de la Justice William Barr. Il l'avait défendu sur à peu près tout, lors de sa présidence, mais dans un entretien sur Fox News, Bill Barr n’a pas cherché à justifier la présence de documents sensibles dans la résidence de Donald Trump à Mar-a-Lago, en Floride. Bien au contraire.

Avec notre correspondant à Houston, Thomas Harms

L'ancien ministre de la Justice de Donald Trump, Bill Barr, a estimé vendredi 2 septembre que la spectaculaire perquisition du FBI au domicile de l'ex-président américain semblait justifiée.

Il faut dire qu’outre une masse de documents saisis, 48 dossiers classés ont été trouvés sans rien à l’intérieur et 42 autres dossiers vides auraient été « donnés à un aide militaire », sans plus d’information. Personne ne sait ce qu’il y avait dans ces documents.

Pour William Barr, il n’y a aucune raison légitime pour que l’ancien président ait des boîtes de documents sensibles, confidentiels ou top secrets à Mar-a-Lago.

« Les gens disent que la fouille du FBI était sans précédent, a déclaré William Barr. C’est sans précédent qu’un ancien président prenne tous ces documents sensibles et les mette dans un country club. »

Pour sa défense, Donald Trump a dit avoir « déclassifié » ces documents, mais sans apporter de preuves, ce que son ancien ministre de la Justice met aussi en doute.


Lire la suite sur RFI