États-Unis : il passe 37 ans en prison après un faux témoignage

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
En 1982, Walter Forbes, alors étudiant, s’était interposé dans une bagarre dans un bar de Jackson, sans savoir que cela allait le mener en prison un an plus tard (photo d'illustration).
En 1982, Walter Forbes, alors étudiant, s’était interposé dans une bagarre dans un bar de Jackson, sans savoir que cela allait le mener en prison un an plus tard (photo d'illustration).

« Même si cela a pris une éternité, je suis reconnaissant qu'elle ait fait la bonne chose, qu'elle ait enfin dit la vérité. » Interrogé parUSA Today, Walter Forbes est désormais un homme soulagé et libre. Âgé de 63 ans, cet Afro-Américain a passé 37 années de sa vie en prison avant d'être libéré le 20 novembre dernier. Si de nouvelles preuves sont apparues dans l'affaire le concernant, permettant de l'innocenter, c'est surtout le fait que la témoin clé de l'époque se soit rétractée et ait admis avoir menti qui lui a permis de retrouver la liberté.

En 1982, Walter Forbes, alors étudiant, s'interpose dans une bagarre dans un bar de Jackson, sa ville dans le Michigan. Le lendemain, Dennis Hall, impliqué dans cette bagarre, lui tire dessus à quatre reprises, avant de mourir dans l'incendie criminel de son logement quelques mois plus tard. Suspecté en raison de son passif avec son agresseur, Walter Forbes sera condamné à la prison à vie pour meurtre et incendie volontaire en mai 1983. La faute, notamment, au témoignage d'Annice Kennebrew, 19 ans à l'époque, qui assure avoir vu trois hommes, dont Forbes, mettre le feu au bâtiment avec des bidons d'essence.

Menaces de mort

Sur les trois accusés, seul Forbes sera condamné : l'un a été acquitté, l'autre a réussi un test au détecteur de mensonges. Mais, après avoir passé plusieurs années en prison, Walter Forbes tombe sur un article racontant comment David Jones, propriétaire de plusieurs bâtiments, s'était spécialisé [...] Lire la suite