États-Unis: la pénurie de semi-conducteurs fait chuter la production de General Motors

·1 min de lecture

Les ventes aux États-Unis de véhicules fabriqués par General Motors chute de 33% au troisième trimestre. Le constructeur automobile américain dénonce un manque de semi-conducteurs qui l'obligerait à réduire sa production.

La pénurie dure depuis des mois. À cause du manque de certains composants électroniques, et notamment de semi-conducteurs, le groupe basé à Détroit a dû suspendre la production sur certaines chaînes pendant plusieurs semaines, et parfois pendant des mois.

Sur le troisième trimestre, General Motors a écoulé près de 500 000 véhicules, soit 200 000 de moins par rapport à la même période de l'an dernier, pourtant marquée par la pandémie.

À écouter : Industrie automobile: la pénurie de semi-conducteurs entraîne du chômage partiel

Toyota limite les dégâts

Chaque trimestre depuis le début de l'année le groupe américain accuse des baisses de production. Si la demande est là, l'offre ne suit pas faute d'un nombre suffisant de véhicules prisés des acheteurs. Sont fortement recherchées les nouvelles voitures et les pick-up.

Certains constructeurs parviennent toutefois à limiter les dégâts, à l'instar de Toyota. Le groupe japonais a vu ses ventes aux États-Unis progresser de 1,4%. Signe que la demande sous-jacente pour les véhicules reste solide.

À lire aussi : L'Allemand Infineon fait état de stocks de semi-conducteurs à un «plus bas historique»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles