États-Unis: la pénurie de lait pour bébé tourne à la crise politique

La porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki, le 31 janvier 2022 à Washington - Nicholas Kamm © 2019 AFP
La porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki, le 31 janvier 2022 à Washington - Nicholas Kamm © 2019 AFP

Des rayons vides et des familles angoissées: la Maison Blanche a assuré ce jeudi prendre très au sérieux la pénurie de lait pour bébé que connaissent les États-Unis, et qui tourne à la crise politique pour le président Joe Biden. Le taux de rupture de stock de préparations de lait pour nourrissons a atteignait 43% à la fin de la semaine dernière, une situation qui n'a fait qu'empirer depuis la mise à l'arrêt en février d'une usine du fabricant Abbott.

Accusée au pire d'indifférence, au mieux d'attentisme, la Maison Blanche a exposé jeudi quelques mesures, d'une portée limitée. "Notre message aux parents est le suivant: nous avons entendu, nous voulons faire tout ce que nous pouvons", a déclaré Jen Psaki, porte-parole.

L'autorité de la concurrence saisie

L'administration Biden envisage, entre autres, d'augmenter les importations, alors que les États-Unis produisent 98% du lait maternisé qu'ils consomment. La Maison Blanche a aussi saisi l'autorité de la concurrence sur les abus liés à cette situation de pénurie, notamment la revente de lait infantile en ligne à des prix exorbitants.

Jen Psaki a indiqué qu'une des options encore à l'étude était d'invoquer le "Defense Production Act", texte hérité de la Guerre Froide qui permet au président américain de prendre des décisions économiques par décret.

Mais la Maison Blanche ne s'est pas risquée pour autant à prédire une sortie de crise, alors que l'opposition républicaine, en campagne avant des élections législatives en novembre, s'est emparée du sujet et pilonne l'administration Biden.

Les Républicains en ordre de bataille

Troy Nehls, du Texas, propose de réserver le lait actuellement disponible "aux Américains" plutôt que d'en donner "aux clandestins."

L'élue à la Chambre des représentants Elise Stefanik a quant à elle affirmé lors d'une conférence de presse avoir contacté les autorités fédérales dès février: "Joe Biden n'a aucun plan. (...) Lorsque nous avons posé la question à la Maison Blanche à propos de la pénurie, ils ont ri".

Randy Feenstra, un élu de l'Iowa, a lui assuré que, dans sa région, des familles "faisaient jusqu'à 160 kilomètres pour essayer de trouver" du lait en poudre.

Du côté des démocrates, la patronne de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a laissé transparaître sa frustration jeudi: "En ce moment même, des bébés ont faim, des bébés pleurent, nous devons répondre à cette situation maintenant".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles