États-Unis: Olena Zelenska, première dame d'Ukraine, en visite à Washington

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’épouse du président ukrainien s’est entretenue, lundi 18 juillet, avec le secrétaire d’État Antony Blinken, avant une rencontre avec la première dame des États-Unis, Jill Biden. Elle doit aussi prononcer un discours demain dans l’auditorium du Congrès américain. Après avoir été très discrète au début de l’invasion russe, Olena Zelenska est de plus en plus présente sur la scène publique.

Exfiltrée avec ses deux enfants au début de l’opération militaire russe en Ukraine, Olena Zelenska est sortie de sa retraite le 8 mai pour recevoir son homologue américaine Jill Biden, en visite à Kiev.

Les deux premières dames se sont rendues dans une école. Depuis, l’épouse de Volodymyr Zelensky multiplie les interventions, en visioconférence essentiellement, pour attirer la lumière sur le sort des enfants dans la guerre, ou ses conséquences humanitaires et psychologiques.

Elle a aussi accordé de nombreuses interviews aux médias internationaux et fait la Une de plusieurs journaux aux États-Unis, en France, en Allemagne ou en Espagne. Cette fois, c’est en personne qu’elle s’est rendue à Washington pour une série d’entretiens avec de hauts responsables.

Olena Zelenska n’est pas une représentante officielle du gouvernement ukrainien, mais elle tente de faire avancer les causes qui lui sont chères. En robe vert kaki, la couleur que porte son mari depuis le lancement de l’invasion russe, Olena Zelenska a rencontré le chef de la diplomatie américaine pour évoquer le « coût humanitaire de la guerre de Vladimir Poutine », selon les mots d’Antony Blinken.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles