Aux États-Unis, le nombre de migrants chinois entrés illégalement explose

Jeudi 29 mars, les corps de huit migrants chinois ont été retrouvés au large d'une plage de la ville d’Oaxaca, au Mexique. Ils tentaient de remonter vers le nord du pays par bateau, pour rejoindre illégalement les États-Unis. Depuis 2023, les routes d'Amérique latine sont de plus en plus empruntées par des citoyens chinois voulant fuir le régime, au péril de leur vie. Beaucoup racontent leur périple et leur nouvelle vie sur les réseaux sociaux.

Selon un communiqué du procureur général de l’État d'Oaxaca, huit corps ont été retrouvés sur une plage, à l’extrême sud du Mexique, jeudi 29 mars. Sept femmes et un homme, tous originaires de Chine, étaient à bord d’une embarcation conduite par un homme mexicain. Ils partaient de Tapachula, ville mexicaine située à la frontière avec le Guatemala et tentaient de rejoindre la ville de Juchitan, située à 400 km, un point de transit pour les migrants du monde entier.

“Il y a des postes de police qui nous réclament entre 30 et 50 euros à chaque contrôle.”

Notre Observateur Yun Chang Sheng (pseudonyme), 27 ans, a fait le même trajet, durant l’été 2023 :

Au Mexique, de Tapachula à Juchitan, si on prend la route par la terre, il y a une dizaine de postes de police qui nous réclament entre 30 et 50 euros à chaque contrôle. Par bateau, il est possible de les contourner, mais c’est très dangereux.

L’immigration chinoise illégale aux États-Unis n’est pas nouvelle, comme le rappelle Ken Guest, professeur d’anthropologie au Baruch College, à New York :