Aux États-Unis, la neige a coincé ces automobilistes pendant des heures

·3 min de lecture

EMBOUTEILLAGES - Cette ancienne conseillère au département d’État de Washington a passé plus de 12h bloquée sur une autoroute enneigée, et son cas n’est pas le pire. Susan Phalen a documenté son périple par le biais de courtes vidéos sur Twitter, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Elle faisait partie de ces milliers d’automobilistes bloqués sur la I-95, l’une des autoroutes les plus empruntées du pays, reliant la Floride au Canada. La chaussée était fermée des deux côtés en raison des conditions météorologiques.

La région de Washington et certaines parties du Sud-Est des États-Unis sont frappées par une importante tempête hivernale depuis samedi 1er janvier. “Frida” a provoqué des pannes de courant, la fermeture d’agences gouvernementales, d’écoles et même de centres de dépistage de la Covid-19. Le réseau routier n’y a pas échappé, et subit encore les effets de cette terrible tempête.

Près de 80km (48 miles) d’embouteillages ont paralysé les automobilistes américains. Les trombes de neige qui se sont abattues sur les routes ont rendu la circulation difficile, entraînant de nombreux accidents. Les responsables des transports de Virginie ont précisé que des camions semi-remorques étaient impliqués, bloqués en portefeuille sur l’autoroute.

Plus de 20h de blocage

Susan Phalen a posté une première vidéo à 6h33 du matin (fuseau horaire de Washington), faisant état d’une situation chaotique : “Les gens éteignent leur voiture pour économiser de l’essence, puis ont froid et la rallument. Ils atteignent le point de non-retour, se protègent avec les portières, et font pipi dans la rue. Quand est-ce qu’on aura nos jetpacks?” se demande l’ancienne conseillère.

Anne Gould et son mari, un couple d’Américains, ont passé la nuit dans leur voiture, alors qu’ils tentaient de rejoindre la Floride. C’est comme si on était coincés dans un avion dont on ne peut pas descendre”, illustre-t-elle à NBC 4. “Les voitures et les camions sont juste arrêtés devant et derrière moi”.

8h06 en Virginie, et Susan Phalen n’a “toujours pas bougé d’un pouce”. Elle est figée sur la I-95 depuis 11h déjà, mais son cas n’est pas le plus à plaindre. “Beaucoup de gens ici sont bloqués depuis bien plus longtemps. C’est de plus en plus dangereux à mesure que nous restons bloqués ici”. Certaines personnes étaient sur place depuis lundi après-midi, cumulant près de 20h d’immobilité.

Un petit pas pour le bouchon, un grand pas pour Susan

Le gouverneur de Virginie, Ralph Northam, a déclaré sur Twitter qu’il tentait de mettre en relation les conducteur bloqués avec des cellules d’aide, et qu’il “travaillait avec les localités pour ouvrir un abri chauffé pour les passagers. Après 12h de blocage, Susan Phalen, usée, demandait “des pizzas livrées par drone tout le long de la I-95”, avant de reprendre son sérieux. “Les gens ont besoin de médicaments, d’eau, de nourriture, et de toilettes. Je m’inquiète pour les personnes âgées”, précisait-t-elle.

Cette situation évoluait lentement, mais la chaussée n’était plus totalement bloquée et les premiers véhicules sont sortis d’affaire dans la matinée, après plus de 20h sans bouger pour certains. “Tout mouvement est excitant à ce stade”, s’enthousiasme l’Américaine sur Twitter. Les responsables de l’autoroute continuent de diriger les voitures vers les sorties voisines, et de travailler au déblocage des accidents.

À voir également sur le HuffPost: À Washington, une tempête de neige met la ville à l’arrêt

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles