Aux États-Unis, des milliers d'enfants migrants exploités par des industriels peu scrupuleux

REUTERS - JOSE LUIS GONZALEZ

Aux États-Unis, des révélations du New York Times sur l'exploitation de jeunes enfants, principalement latino-américains, dans de grosses usines travaillant pour des marques célèbres ont fait grand bruit. Les associations de défense des droits de migrants et une partie de la classe politique dénoncent une situation inacceptable.

De notre correspondante à New York,

C’est le New York Times qui a enquêté sur ces enfants migrants forcés de travailler dans des usines, des abattoirs, sur des chantiers, des champs agricoles, parfois de nuit. Ils ont 15, 16 et même, dans certains cas, à peine 12 ans d’après la centaine d’interviews effectuées. L’article décrit des conditions de travail très difficiles et des mineurs qui se retrouvent pris au piège d’un système d’exploitation en violation totale des lois sur le travail des enfants aux États-Unis.

► À lire aussi : États-Unis: une entreprise d'hygiène à l'amende pour travail illégal de mineurs

Le nombre de mineurs employés illégalement dans le pays a bondi de 69% depuis 2018. Selon le New York Times, c’est en partie lié à l’augmentation du nombre de mineurs sans papiers non accompagnés qui arrivent à la frontière sud. On comptait plus de 130 000 personnes l’année dernière, trois fois plus qu’il y a cinq ans.

Une violation flagrante des lois sur le travail


Lire la suite sur RFI