États-Unis : qui sont les militants pro-Trump qui ont envahi le Capitole ?

Mercredi 6 janvier, les manifestants pro-Trump sont entrés dans le Capitole à Washington (États-Unis). Parmi eux, Jake Angelli, 32 ans. Fervent soutien de Donald Trump, il est entré dans le Capitole torse-nu, peau de bête sur la tête et drapeau américain peint sur le visage. Il est aussi l'une des figures du mouvement QAnon, mouvement conspirationniste persuadé que Donald Trump agit en secret pour détruire un supposé complot pédophile mondial. Extrême-droite, complotistes, suprémacisme blanc, anti-masques, anti-vaccins... Les profils de ces militants sont variés. Trump peut-il être destitué ? Certains brandissent un drapeau jaune, patriotique et pro-armes. D'autres arborent le drapeau des confédérés, symbole raciste et esclavagiste. Ils composent la frange la plus radicale de l'électorat trumpiste. Ceux qui ont investi le Capitole ont commis un crime fédéral et encourent jusqu'à dix ans de prison. Donald Trump a appelé ses partisans à se rendre au Capitole et empêcher le Congrès de leur voler la victoire. "Les démocrates demandent sa destitution, rapporte la journaliste Agnès Vahramian en direct de Washington, jeudi 7 janvier. Parce qu'ils le jugent dangereux pour la démocratie. Si le président est jugé inapte, intellectuellement ou physiquement, à gouverner, c'est Mike Pence qui devrait prendre le pouvoir selon l'article 25 de la Constitution". Cependant, il s'agit d'une procédure longue : Donald Trump peut s'y opposer et il ne reste que 13 jours avant l'investiture de Joe Biden.